Quelles formations choisir pour pouvoir travailler dans un entrepôt ?

De l’agent magasinier au technicien supérieur, chaque corps de métier destiné à travailler dans un entrepôt nécessite des compétences particulières acquises au cours de formations spécifiques. Quelles sont-elles et qu’apportent-elles aux candidats ?

CACES et formation de cariste pour agent de stockage et magasinier

On exige de plus en plus souvent une certaine polyvalence pour le personnel d’entrepôt. En plus de son titre professionnel, le magasinier ou agent de stockage peut suivre une formation de cariste. Celle-ci comprend la maîtrise des chariots élévateurs, le perfectionnement à la conduite et la connaissance des règles de sécurité. À terme, le candidat obtient un CACES qui lui permet d’utiliser des chariots de manutention en milieu professionnel. Ce titre est à renouveler tous les cinq ans.

Le préparateur de commandes, la traçabilité des marchandises dans la société

La formation de préparateur de commandes familiarise également avec la conduite de chariots de catégorie 1. Le préparateur de commande doit faire preuve de réactivité et d’une certaine rigueur pour mener à bien ses missions. Il occupe une fonction importante pour retracer le cheminement des marchandises au sein de l’entreprise. En plus de cours théoriques, une mise en situation réelle permet de valider le titre professionnel du candidat.

formation-travail-entrepot

Le technicien en logistique, une supervision rigoureuse

Le technicien en logistique d’entreposage (ou chef d’entrepôt) s’occupe de l’activité de l’entrepôt et supervise le travail de son équipe. Ce poste à responsabilités nécessite un sens aigu de l’organisation, ainsi que des compétences en management. Une formation professionnelle permet d’obtenir un TLE, titre professionnel validant les aptitudes du candidat. En plus du CACES requis pour les éventuels travaux de manutention, une formation en logistique est indispensable pour l’optimisation des tâches en situation réelle.

Le technicien supérieur en méthodes et exploitation logistique, un poste à responsabilités polyvalent

Quant au technicien supérieur en méthodes et exploitation logistique, il aborde les mêmes problématiques, mais à une échelle plus globale. Il doit avoir une vue d’ensemble sur le site logistique. Son titre professionnel (TSMEL) et les modules qui l’accompagnent lui permettent de développer des solutions pour optimiser l’activité de l’entrepôt. Quel que soit le poste envisagé, il existe des organismes professionnels qui dispensent ces formations pour adultes. Il est même possible de bénéficier de certaines aides financières selon la situation des candidats.