pose-parquets-differentes-techniques-methode-decoration-bricolage

Longtemps réservé aux intérieurs classiques, le parquet fait un retour en force. C’est désormais un revêtement de sol tendance, aussi apprécié dans la chambre et dans le salon que dans la salle de bains. Pour bien choisir votre parquet, il est important de faire le point sur les différents types de pose et sur celle qui sera adaptée à votre intérieur !

Le parquet clouté

Le parquet clouté est celui qui demande le plus de travail. Généralement réservée au bois massif, cette technique peut être appliquée au stratifié. Les lames sont clouées sur un support – les lambourdes –, ce qui implique une surélévation du sol. La pose d’un parquet clouté peut donc être problématique dans le cadre d’une rénovation.

Si ce type de parquet est incompatible avec un chauffage au sol, il présente d’autres avantages. Son élasticité offre en effet un grand confort, et les lambourdes permettent la pose d’isolant. La pose du parquet clouté demeurant assez technique, il est conseillé de faire appel à un professionnel. En revanche, il est aisé de procéder aux finitions en appliquant un vitrificateur ou une huile pour parquet.

Le parquet collé

Le parquet collé est actuellement l’un des plus répandus, d’autant qu’il est compatible avec le chauffage au sol. Par ailleurs, la pose collée est à la portée de tout bricoleur, puisque les lames se posent le plus souvent sur une dalle en béton. Le parquet collé est aussi pratique dans le cadre de la rénovation puisqu’il peut être posé sur un ancien carrelage ou sur un vieux parquet.

A savoir : L’usage de la colle à parquet implique cependant un délai plus important avant de pouvoir terminer le travail, puisqu’il est indispensable de respecter un temps de séchage. Il faut donc compter 24 heures au moins avant de procéder au ponçage.

Le parquet flottant

La pose du parquet flottant est la plus accessible à un bricoleur débutant puisqu’il suffit de le clipser. Ce type de plancher offre un excellent rapport qualité/prix et il permet de profiter de la chaleur du bois pour un budget raisonnable. En revanche, il n’est pas recommandé dans les pièces d’eau, car le parquet flottant est vulnérable aux variations d’hygrométrie. Par ailleurs, ce type de parquet supporte difficilement les lourdes charges. On le réserve donc de préférence aux pièces de petites dimensions.