Nouveau contrôle technique : qu’est ce qui va changer pour les révisions ?

Pour tous ceux qui seraient passés à côté de cette information : à partir du 20 mai prochain, le contrôle technique va évoluer. Plus complet que sa précédente version, le nouveau contrôle technique sera aussi plus cher. Explications sur ce qui va changer à partir de 2018.

Une entrée en vigueur à partir de mai prochain

Etant donné que cette nouvelle version de cette révision pour voiture obligatoire sera plus longue et plus complète, son prix sera lui aussi exponentiel. Plus strict, à partir de cette année les contre-visites risque de devenir légion et seront-elles aussi probalblement payantes.

Le but de cette nouvelle mesure ? Faire baisser le nombre d’accidents et de morts sur les routes, mais également renouveler un parc automobile vieillissant et pousser vers l’achat de voiture électrique ou d’hybride.

Si cette mesure risque de pénaliser davantage les conducteurs aux revenus modestes, plusieurs gérants d’enseigne de contrôle technique témoignent toutefois de l’état désastreux de certaines voitures qui leur arrivent quasiment à l’état d’épave. La proportion de véhicules vraiment en mauvais état contraints soit de partir à la casse, soit d’effectuer des réparations dans les 24 heures avant de devoir faire face à des défaillances critiques, est estimée entre 3 et 5 %.

Avant ces nouvelles mesures, les automobilistes avaient deux mois pour effectuer les réparations demandées suite à leur recalage au contrôle technique. Ce délai était valable pour tous les travaux même les plus urgents et les contrôleurs n’avaient aucun moyen de retenir les voitures dangereuses de circuler librement. C’est pourquoi la nouvelle disposition prévoit l’immobilisation du véhicule en cas de défaillance technique critique.

Révision de voiture : les garages déjà pris d’assaut !

En prévision de l’entrée en vigueur de ces nouvelles mesures de sécurité, de nombreux automobilistes inquiets ont d’ores et déjà pris rendez-vous chez leur garagiste pour la révision de leur voiture (Volkswagen, Nissan, Renault, etc.). En anticiper la révision de leur Citroën par exemple et en prenant rendez-vous pour un contrôle technique avant mai, ces usagers espèrent faire des économies sur le contrôle en lui-même mais également sur la contre-visite si nécessaire.

Le nouveau contrôle technique en quelques points :

– il va passer de 124 à 400 points ;

– 146 défauts critiques seront jugés intolérables (certains font déjà partie des 203 défauts qui nécessitent actuellement une contre-visite) ;

– le nouveau contrôle technique vise également la protection de l’environnement en instaurant un nouvel examen : le contrôle « 5-gaz » afin de mesurer le niveau d’émission de particules et d’oxydes d’azote (NOx).

Plus d’informations à ce sujet dans le Journal officiel de l’Union européenne ici : http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32014L0045&from=FR