Le papillomavirus et les hommes

Papillomavirus homme, PIN infection homme, HPV homme

Le terme « papillomavirus humain» évoque tout d’abord le cancer du col de l’utérus. Lorsque l’on prononce le terme, vous pensez peut-être aussi à son lien -plus bénin- avec les verrues plantaires. Mais savez-vous qu’il peut également toucher les organes masculins ?

Source illustration : Getty Images

Le PIN : une infection HPV peu connue

Chez l’homme, le papillomavirus (ou HPV, Human Papillomavirus), se transmet par voie sexuelle. Les lésions qu’il provoque touchent le pénis mais rassurez-vous : la majorité des infections, lorsqu’elles sont traitées sérieusement, disparaissent au bout d’un an même si elles sont considérées comme pré-cancéreuses.

Couleur variant du blanc au rouge, démangeaisons, saignements… Le papillomavirus est susceptible de provoquer des lésions « néoplasiques intra-épithéliales » à la surface du pénis (sur le gland, le prépuce ou le corps) : un nom à rallonge plus connu sous le terme « PIN ».

Un cas très rare : le cancer du pénis

Le cancer du pénis, ou cancer pénien, est une évolution possible d’une PIN mais il représente un cas extrêmement rare : un homme sur 100 000 serait touché par la maladie, ce qui ne représente que 0.6% de tous les cancers qui touchent l’homme.

Dans 40% des cas, ce cancer est dû à un HPV. Plus précisément, 60% des cancers péniens liés au HPV proviennent d’ailleurs d’un type bien particulier de HPV : le HPV 16, qui entre aussi en ligne de compte dans les cancers de l’utérus, les cancers de la bouche ou de l’oropharynx.

S’ils sont pris en charge rapidement, ils peuvent être guéris dans 80% des cas : une bonne raison de se faire dépister !

Pour obtenir plus d’information à ce sujet, rendez-vous sur www.papillomavirus.fr